Ouvrages Généraux

André Breton

Le surréalisme et la peinture

1965, Gallimard

Présentation de l’éditeur :

En 1928, paraissait à la N.R.F sous la signature d’André Breton, théoricien incontesté du mouvement, un ouvrage, "Le surréalisme et la Peinture" , dont la portée ne fut pas moindre que celle du "Premier Manifeste" de 1924.

L’édition de 1965 est augmentée de plus d’une cinquantaine d’articles inédits, dont beaucoup comptent parmi ses plus fulgurant écrits et jusqu’alors éparpillés dans des revues ou des catalogues d’exposition, se retrouvent groupés dans une "somme" systématique, qui recouvre toute la chronologie des peintres et sculpteurs surréalistes (parmi lesquels Chirico, Miró et Max Ernst) et abonde en aperçus décisifs sur l’histoire de l’art contemporain.

André Breton inclut la préface du catalogue de l’exposition de Rozsda de 1957 accompagné de la reproduction de deux tableaux.

« [...] On a la chance de le découvrir dans l’œuvre de Rozsda, accomplie clandestinement au cours de ces dernières années : la bonne fortune a voulu qu’elle pût le suivre dans son exil. Voici le haut exemple de ce qu’il fallait cacher si l’on voulait subsister, mais aussi de ce qu’il fallait arracher de nécessité intérieure à la pire des contraintes. Ici se mesurent les forces de la mort et de l’amour ; la plus irrésistible échappée se cherche de toutes parts sous le magma des feuilles virées au noir et des ailes détruites, afin que la nature et l’esprit se rénovent par le plus luxueux des sacrifices, celui que pour naître exige le printemps. »
André Breton

Ce livre est inclut dans le tome IV des œuvres complètes de A. Breton à la Pléiade en 2008.

La tour de Babel
1958, huile sur toile, 82x100cm
Amour sacré, Amour profane
Amour sacré, Amour profane

1945, huile sur toile, 115x75,5cm